Fiche Dédale Station

Documentaire sur Buenos Aires.
 
Que dire de cette ville très belle, originale et intéressante ?
Toute l’Amérique du Sud se retrouve un jour à Buenos Aires.

Vous déambulez sur des kilomètres de rues qui se croisent, vous marchez dans un quartier haussmannien comme Recoleta pour vous retrouver ensuite à quelques centaines de mètres dans une artère aux immeubles anarchistes ou encore dans des quartiers avec des petites maisons empilées les unes sur les autres.

Documentaire sur Buenos Aires – Au-delà, encore plus au sud, le bout de la terre découverte par le grand Magellan

L’urbanisme est assez délirant. Des milliers de bus qui circulent dans tous les sens… La grande ville où tous les rêves sont possibles ?

Vous croisez des regards, des visages magnifiques avec des origines différentes, des contrastes à chaque coin de rue.
Alors faire un documentaire, prendre des images ont été un réel plaisir dans cette ville.

La nature est foisonnante. Parfois, on a la sensation d’être en Europe mais alors, un souffle de vent humide, un cri d’oiseau particulier dans un jardin, un arbre centenaire unique vous rappellent que vous êtes en Amérique du Sud. Et si loin de tout, finalement. Le bout du monde. Au-delà, encore plus au sud, le bout de la terre découverte par le grand Magellan.
 

Résumé

“Un journaliste décide de se lancer dans la réalisation d’un documentaire sur la ville de Buenos Aires. Il est très vite rattrapé par la réalité des choses en ce début d’automne argentin, car de nombreux virus grippaux touchent la ville de plein fouet. Son fils attrape plusieurs de ces virus dont le fameux Parainfluenza 3. Il décide de poursuivre quand-même son travail journalistique pendant que son fils entre en soins intensifs et est mis sous oxygène à «l’Hôpital Allemand» de Buenos Aires.

© Une production Dédale Station
 

Et lorsque, au crépuscule, on marche dans la Calle Montevideo près du parc, on est rêveur, mélancolique. On pense à toutes ces belles histoires, ces aventures, ces parcours parsemés de sang et d’espoir qui ont construit les villes d’Amérique du Sud au fil des siècles. Et alors, là, on se sent tout petit. On en a presque le vertige. Il y a vraiment un «Aire» particulier ici.

Le documentaire «Hoy, Buenos Aires» s’est construit au fil des promenades dans les rues, le long des immeubles, des rencontres faites dans chaque lieu. Cette ville est tellement renversante par ce qu’elle propose que ce fut presque un jeu d’enfant.

Il y a beaucoup de misère à Buenos Aires, une crise économique présente en Argentine et angoissante pour les Porteños. La grippe est terrible en automne et elle frappe beaucoup enfants et adultes chaque hiver.

Une ambiance sous forme de cocktail Molotov pour la réalisation de ce documentaire, une grippe – le Paraininfluenza 3 – qui s’est invitée dans notre histoire. C’est une grippe assez violente, elle est là dans votre corps et elle met longtemps à s’évacuer : c’est un virus, on doit donc attendre que nos propres anticorps fassent leur travail, pas de médicament possible. Je n’ai jamais connu de grippe d’une telle ampleur, même dans le métro parisien.

Donc, chercher des images dans cet état-là relève du défi.

Souvent, en me promenant dans les rues de Buenos Aires avec ma grippe, j’imaginais les Conquistadors débarquant sur ce nouveau continent à la merci des maladies violentes de l’époque. En fait, ce sont bien les Européens qui ont exporté leurs virus dont la petite vérole et autres maladies graves aux pauvres autochtones qui étaient tranquilles sur le continent américain. Sans compter la guerre et l’esclavage… Mais c’est un autre sujet.

En un mot, Buenos Aires est magique pour certains et pour d’autres, elle est une vraie ville énergique d’Amérique du Sud avec tous ses contrastes. Mais pour nous, c’est promis, on reviendra car elle est fantastique à découvrir.

Et on reste toujours sur sa faim car il reste encore tant à y voir.

Portrait

https://dedalestation.com/portrait/joel-maitre/

Joël Maître

Joël Maître n’est pas seulement un réalisateur de documentaires, c’est ...

Profil

Informations

Type: Documentaire - 33:46
Année: 2016
Pays: Argentine
Contacter